Environnement de la « RADIO AFIA FM »

L’ENVIRONNEMENT DE « RADIO AFIA FM » LA « MEGAPOLE » DE GRAND YOFF

Située la charnière de la ville de Dakar et de ses extensions plus lointaines (Parcelles Assainies, Pikine, Guédiawaye) la commune d’arrondissement de grand Yoff est une agglomération urbaine située à la périphérie immédiate et dans l’axe de croissance de la ville. Récemment érigée en collectivité locale (loi 96-06 portant code des collectivités locales) la commune d’arrondissement de Grand Yoff est limitée : Au nord par la route de l’aéroport, entre le rond- point de la Patte d’Oie et l’échangeur de la Foire ; Au Sud par la route du Front de Terre et l’échangeur de Hann, A l’Est par l’autoroute, entre l’échangeur de Hann et le rond –point de la Patte d’Oie ; A l’Ouest par la voie de dégagement nord (VDN) jusqu’à son intersection avec la route du Front de Terre.

Ancien terroir d’exploitation agricole et de pâturage du village traditionnel des lébous de Yoff, Grand-Yoff a connu une croissance urbaine exponentielle à l’image des « bidonvilles » du tiers monde. Zone « spontanée » de recasement des premières familles déguerpies de la capitale sénégalaise dans les « années 60 » , Grand-Yoff a fini à devenir le quartier de relogement du « trop-plein’ »de Dakar et le « terrain d’atterrissage » des populations issues de l’exode rural. Sa position géographique qui le situe à équidistance du centre ville et de la grande banlieue, fait de lui un des « quartiers centraux » de la presqu’île du Cap- Vert les plus accessibles en termes de transport. De l’image de « quartiers pauvres » qui le caractérisait à ses débuts, Grand- Yoff passe rapidement à celle d’un « quartier moyen « où cohabitent toutes les couches sociales et catégories sociaux – professionnelles composant la population dakaroise. On y trouve pratiquement toutes les ethnies que comptent le Sénégal (voir même des personnes originaires de pays limitrophes comme la Guinée Bissau, la Gambie, la Guinée Conakry) et les religions dominantes (islam et christianisme) y cohabitent de manière exemplaire.

L’économie populaire ou « secteur informel » est très développée à Grand - Yoff qui abrite un marché dynamique, de nombreux autres lieux de commerce non structurés ainsi que plusieurs unités artisanales prestataires de service (menuisiers, tailleurs, maçonnerie, mécanique, etc.) Ce secteur de grand pourvoyeur d’emploi structure l’économie locale et continue à combler le « déficit zéro » d’industrie (manque notoire de petites et moyennes entreprises /industries). Aujourd’hui il est loisible de constater que le bon nombre de propriétaires d’immeubles de ce quartier sont des immigrés de première génération (Europe) et que les jeunes autochtones ont suivi de l’immigration tracé par les anciens avec de nouvelles destinations comme les Etats-Unis d’Amérique.

Tout cela contribue à renforcer l’image de ce quartier. L’évolution socio- démographique se traduit ainsi par l’apparition de quelques immeubles de grand standing représentant d’importants efforts d’investissements privés. Malgré ces efforts notoires des populations, ces dernières restent confrontées à de multiples problèmes de développement local et d’amélioration de leur cadre de vie. C’est ainsi qu’on peut retenir entre autres la faiblesse de l’épargne locale et de l’investissement, le chômage des jeunes, les déperditions scolaires et la délinquance juvénile, l’amoncellement des ordures ménagères et la stagnation des eaux usées, insuffisance des infrastructures urbaines. C’est dans ce contexte de contraintes majeurs de développement que les populations ont essayé d’apporté des solutions en relation avec les autorités communales et l’appui technique et méthodologique de l’ONG Enda Tiers-Monde /Graf.

L’agglomération de Grand Yoff a beaucoup changé ces dernières années. Vers les années 50, Grand Yoff était une zone « spontanée» de relogement pour les familles déguerpies de Dakar. A l’époque, la précarité dominait la vie en ces lieux dénudés (pas d’eau ou pas d’électricité) Grand Yoff s’était développé très rapidement dans les années 60-70 avec d’autres quartiers nouvellement installés comme Arafat et Cité Millionnaire. C’est vers les années 80que de nouvelles cités furent construites : HLM Grand Yoff et plus récemment dans les années 90 que Scat Urbam, Keur Khadim, Conachape et Spress furent bâties. La commune d’arrondissement de Grand Yoff est devenue aujourd’hui une constellation de quartiers populaire et de cité modernes. Il faut souligner que la commune peut être divisé en quatre (04) grands ensemble subdivisés en quartiers et /ou cités (64 quartiers représentés par un délégué) : Khar Yalla, Grand Yoff, Arafat Cité Millionnaire et HLM Grand Yoff.

Actuellement l’évolution socio démographique de Grand Yoff se traduit par l’occupation de tous les espaces existants dans le territoire communal. On y trouve toutes les couches sociales et catégories socioprofessionnelles qui composent la population de Dakar. De par sa représentation ethno démographique, Grand Yoff est comparé à un « Sénégal en miniature ». La commune de Grand Yoff compte une population de 141.666 habitants (soit 10/100 de la population totale du Sénégal) Les femmes constituent 57% de la population et les jeunes 63%.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site